FLASH COMMUNIQUÉ – Travaux sur le chemin de la Baie-de-l’Ours – Municipalité de Montpellier

Gatineau, le 9 juillet 2018 – Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports informe la population que des travaux de reconstruction de pont seront effectués sur le chemin de la Baie-de- l’Ours, entre la route 315 et le 4e Rang Sud, dans la municipalité de Montpellier.

Les travaux débuteront le 10 juillet et le pont sera fermé à la circulation pour toute la durée des travaux. Les usagers sont priés de suivre les indications vers le chemin de détour qui sera mis en place.

Les travaux se termineront vers le 7 août 2018. L’horaire prévu pourrait varier en fonction des conditions climatiques ou de contraintes opérationnelles.

Création de Montpellier

 

La municipalité de Montpellier compte près de 1 000 habitants répartis sur un vaste territoire de 249,16 km2 couvert de forêts d’où surgissent les montagnes et où l’eau gicle en abondance. Le territoire de la municipalité chevauche les cantons de Ripon, Hartwell, Lathbury et Mulgrave.

 

L’histoire de Montpellier débute avec l’arrivée des pionniers en quête de travail dans l’exploitation du bois et de l’agriculture. Au nord-ouest de ce qui deviendra plus tard un village, la compagnie forestière W.C. Edwards ouvre, en 1882, un chantier pour exploiter le bois au lac du Rat Musqué. Sous la surveillance du contremaître, un dénommé Schraire, les draveurs font descendre les billots par le ruisseau et le « lac à Schraire » (lac Schryer dans la toponymie québécoise) pour arriver au moulin à scie en aval du lac.

 

Les colons s’installent lentement un peu partout au Lac Schryer, au Crique-à-la-Roche, à la Côte Rouge et à la Baie-de-l’Ours. Afin de répondre aux besoins de ces colons dispersés entre les deux villages voisins, Ripon et Chénéville, Louis Beaulieu dit Montpellier ouvre un bureau de poste et un magasin général en 1892. On assiste dès lors à la naissance du village. Peu de temps après, Moïse Faubert quitte le canton de Mulgrave pour venir s’y installer avec ses 16 enfants. Plusieurs autres familles venant des cantons voisins viendront résider au village contribuant ainsi au développement de la petite communauté.

 

En 1900 débute la construction de la chapelle au centre de ce qui est devenu la partie villageoise de Montpellier. Le 25 septembre 1902, on assiste à la fondation de la mission Notre-Dame-de-la-Consolation. L’archevêque d’Ottawa décrète l’érection canonique de la paroisse le 21 octobre 1907. La paroisse deviendra la « Municipalité de Montpellier » selon la proclamation parue dans la Gazette Officielle du Québec, le 23 octobre 1920.

 

En 1940, au lac Vert, les Pères Blancs construisent un monastère pour les novices et plusieurs chalets qui serviront plus tard de colonie de vacances.

 

Depuis un demi-siècle, Montpellier est devenu un endroit prisé par les villégiateurs et les touristes. Les raisons de cet engouement sont nombreuses :

 

 

Tous droits réservés 2018 - Municipalité de Montpellier
Conception de site Web par la SADC de Papineau
Certaines images de ce site proviennent de Freepik